1 femme sur 10 victimes de violence conjugale en France
Le ratio est impressionnant et l’on a du mal à imaginer que parmi notre entourage certaines femmes soient battues, car le conjoint ne laisse rien transparaître en public et la femme est tellement apeurée qu’elle n’ose en parler à personne. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la violence conjugale ne connaît ni frontière, ni barrière sociale, culturelle ou économique. Des célébrités françaises comme Valérie Damidot ou Marie Trintignant, ont-elles aussi subi ce genre de violences. 

Que peut être une violence conjugale ?

D’actes moraux comme des humiliations verbales, de la torture psychologique, sarcasme et dénigrement jusqu’aux actes dits physiques, la violence peut être représentée sous différentes formes. Souvent les couples dans lesquels il existe des violences conjugales ont une vie sociale assez limitée ou bien tout à fait normale comme les autres, mais dans ce cas-là la violence est cachée au public.
Aussi, une grande problématique de ces violences, c’est qu’elles naissent dans un couple et les relations amoureuses sont bien moins simples à abandonner qu’une relation amicale et ceux pour plusieurs raisons : 
• L’amour pour la personne  
• Des enfants à charge 
• Optimisme d’un retour à une relation classique 
• Culpabilité : s’il fait ça, c’est que j’ai dû lui faire mal(Valérie Damidot)
• La parole d’une femme battue est souvent remise en cause s’il n’y a pas de traces physiques des violences.
• Indépendance financière

Appelez le 3919 si vous êtes victime de violence conjugale et n’hésitez pas à soutenir la fondation des femmes.

Téléchargez l’application Bonbo pour plus de contenu