Pourquoi de nombreux  parents laissent-ils leurs enfants passer beaucoup d’heures sur les écrans ? Connaissent-ils les possibles dangers de cette exposition ? Croient-ils bien faire ? Le font-ils pour stimuler l’éveil de leurs enfants, leurs capacités cérébrales, développer leur agilité ou encore les préparer à une vie future au sein de laquelle les écrans occuperont, de fait, une place importante ?

La réalité est plus complexe qu’elle n’y paraît et est sans doute liée aux difficultés quotidiennes que beaucoup de parents rencontrent. Liens familiaux fragilisés, stress au travail, problèmes d’argent… Si bon nombre de parents abandonnent leurs enfants aux écrans, c’est souvent parce qu’ils se sentent dépassés par un quotidien pénible, une charge familiale compliquée à assumer.

Les risques pour nos enfants 

Les enfants surexposés aux écrans ont plus de risques de souffrir d’un retard de langage que les autres, d’un manque de concentration et d’attention. Une étude récente menée par des chercheurs d’Amérique du Nord, a mis en évidence l’impact sur le long terme d’une exposition trop importante aux écrans dans les premières années de vie. Cette étude a démontré que chaque heure supplémentaire passée devant la télévision par un enfant en bas âge diminuait ses performances scolaires à l’âge de 10 ans : moindre intérêt pour les cours à l’école, moindre habileté sur le plan arithmétique. Cette surexposition précoce entraînait également une moindre autonomie, une moindre persévérance et une intégration sociale plus difficile avec notamment un risque accru de souffrir d’une mise à l’écart par ses camarades de classe. 

Limiter le temps d’exposition aux écrans 

Le but n’est pas de définir un temps limité de façon autoritaire et catégorique mais d’impliquer l’enfant dans un processus d’autorégulation afin de le rendre autonome et de limiter ses risques de perte de contrôle à l’âge adulte. Serge Tisseron conseille ainsi aux parents d’inciter leurs enfants, dès l’âge de 9 ans, à reporter dans un petit carnet le temps passé devant les écrans. L’avantage est que cela permet à l’enfant de prendre conscience du temps réel passé devant les écrans car ce temps passe souvent vite.